Nos équipes de Nationale en 2004/2005

Les compétitions de 2000 à 2010

Retour à la page principale des compétitions

Ronde 1

Résumé de la rencontre

Premier match de l'année, nous rencontrons de gros poissons : Tremblay contre qui nous avons perdu 5-2 lors du dernier match de la saison précédente. Nous leur rendons 900 point ELO au total.

Philippe fait une nulle rapide, puis Michel se retrouve moins bien et il va bientôt lâcher prise, et puis c'est le tour de Tiou d'abandonner. Aïe, ce match est vraiment mal parti !

Nous avons encore quelques espoirs car la position de Camille est nulle, celles de Jean-Pierre et de Dominique sont égales, et celles de Louis-René et de Patrick sont avantageuses pour eux

Tandis que Louis-René confirme son avantage, Dominique lâche prise et dévisse, et idem pour Patrick'

Les finales de Jean-Pierre et de Camille sont nulles.

Message 1 du capitaine à Tiou et à Michel : vous nous devez un revanche !

Message 2 du capitaine : cette année, nous jouons pour le maintien. Et ça va être dur !

Les commentaires des parties (nous avons les noirs sur les échiquiers impairs)

1er échiquier : Avec les Noirs, Jean-Pierre obtient une partie équilibrée. Les Blancs prennent un léger avantage qu'ils gaspillent en zeinot. La finale de tour est alors légèrement avantageuse pour Jean-Pierre mais ce dernier ne réussit pas à en tirer quoi que ce soit. Partie nulle.

2ème échiquier : Philippe, avec les Blancs, joue un début équilibré. Les pièces s'échangent et les deux joueurs conviennent rapidement de la nulle (à noter que Philippe a eu le bon réflexe de demander l'avis de son capitaine avant d'accepter la nulle).

3ème échiquier : Dominique égalise assez vite mais la position est très complexe. Les imprécisions s'enchaînent de part et d'autre, ce qui équilibre la balance. Quand, soudain, les Blancs s'emparent d'une colonne ouverte et placent une attaque gagnante. Dominique perd.

4ème échiquier : Tiou joue un début de partie intéressant qu'il gâche par une poussée de pion impulsive. Avec un pion de moins, il tente de magouiller mais il perd une pièce. Il continue encore quelques coups puis abandonne.

5ème échiquier : Camille perd un pion dans une ouverture théorique (un millier de parties recensées dans Chessbase !). Il réussit toutefois à orienter la partie vers une finale de fous de couleurs opposées qu'il défend bec et ongles malgré 2 pions de moins. Partie nulle.

6ème échiquier : Louis-René obtient une partie comme il les aime, ouverte, très ouverte même ! Il sacrifie allègrement un pion puis un autre. Mais il n'obtient qu'une vague attaque d'où il ne retire qu'un pion. En finale, il réussit à emberlificoter son adversaire et à lui piquer une pièce ! Partie gagnée.

7ème échiquier : Patrick gagne un bon pion à la sortie de l'ouverture. Il maintient son avantage jusqu'en finale. Mais en zeinot, il croit pouvoir capturer un pion à l'aile Roi, il perd un pion crucial à l'aile Dame. Il n'arrive pas ensuite à juguler la ruée des pions blancs. Partie perdue.

8ème échiquier : Au 4eme coup de la partie, Michel peut gagner un pion (dxe5 et Dh5). A la place, il choisit de fermer le centre et se retrouve bientôt moins bien. Il perd ensuite un pion qu'il essaie de regagner avec des magouilles qui se retournent rapidement contre lui. Partie perdue.

Ronde 2

Résumé de la rencontre

Au menu aujourd'hui : l'équipe de St Mandé. Nous partageons la salle avec un match de Nationale III. Nous avons le droit à un arbitre fédéral (qui s'est révélé impeccable !).

Nouveauté : nous jouons à la cadence Fischer nouvellement recommandée par la FFE. 1h40 + 30 s d'incrément par coup pour les 40 premiers coups, puis 0h40 + 30 s d'incrément pour le reste de la partie. Cette cadence a été très appréciée par les joueurs.

Le match est encore serré au bout de 3 heures de jeu. Louis-René a perdu rapidement et Patrick est moins bien, mais nous avons l'avantage sur les échiquiers de Jean-Pierre et de Sylvain. Les autres parties sont égales.

Les choses se décantent avant le contrôle de temps avec les victoires de Jean-Pierre, Tiou et Sylvain. Suivies bientôt par la nulle de Dominique. La fin de match est à notre avantage, Philippe et Serge gagnent, tandis que Patrick trouve la nulle.

Enfin une victoire, et une belle !

Les commentaires des parties (nous avons les noirs sur les échiquiers impairs)

1er échiquier : Avec les Noirs, Jean-Pierre obtient rapidement une meilleure position profitant d'un jeu très mou de son adversaire. L'échiquier est coupé en deux et 2 pièces blanches ne participeront jamais au combat. Victoire aisée de Jean-Pierre.

2ème échiquier : Philippe, avec les Blancs, joue un début équilibré. Les pièces s'échangent et il s'ensuit une finale très égale. Les Noirs veulent forcer la position mais ne réussissent qu'à se créer des faiblesses dont Philippe profite impitoyablement. Partie gagnée.

3ème échiquier : Serge étrenne son retour à la compétition (après 15 ans d'abstinence !) par une partie d'une complexité rare. Il durci son jeu après le passage en finale et arrive à faire craquer son adversaire.

4ème échiquier : Dominique prend un léger avantage en début de partie. Dans la mêlée qui survient, il échange sa dame contre 2 tours. La finale est nulle.

5ème échiquier : Tiou rate complètement son ouverture et perd un pion sec, mais il arrive ensuite à magouiller et à déséquilibrer son adversaire. Il gagne une tour nette et la partie.

6ème échiquier : Sylvain joue une partie intéressante dans laquelle son adversaire laisse son roi au centre et attaque sauvagement avec les pions de l'aile roi. Sylvain réplique correctement et gagne bientôt du matériel. Son adversaire ne consentira à abandonner qu'avec 2 fous et 1 tour de moins

7ème échiquier : Louis-René aurait-il trouvé son maître aujourd'hui ? Son adversaire sacrifie une qualité au 6eme coup ! puis il continue d'attaquer comme une mule acculant Louis-René à une très pénible défense. Partie perdue.

8ème échiquier : Patrick joue lentement (très lentement) le début de partie. Les Noirs place une attaque sur le roi qui semble gagnante mais Patrick se défend avec ténacité. Ténacité récompensée par une nulle venue de nulle part au bout de 5 heures et demi de jeu.