Nos équipes de Nationale en 2002/2003

Les compétitions de 2000 à 2010

Retour à la page principale des compétitions

Nationale 4 - Saison 2002 - 2003

Voici le classement en fin de saison. Malheureusement il n'y a pas de commentaires pour les rondes 6 et 7.

Pl.

Equipe

Pts

j.

d.

p.

c.

1

Tour Blanche

15

7

12

22

10

2

Meaux Tour Noire

10

7

16

21

5

3

Aubervilliers

9

7

1

15

14

4

Lésigny

8

7

5

14

9

5

Bobigny

7

7

5

17

12

6

Noisy Le Grand

6

7

-6

9

15

7

Gonesses

6

7

-15

5

20

8

Gagny

4

7

-18

5

23

Ronde 1 (Tour Blanche 4 - 3 Bobigny)

Premier match de la saison. Nous recevons Bobigny et nous avons les blancs aux échiquiers impairs. Après une défaite surprise de Philippe Valsin au dernier échiquier, nous engrangeons les points et nous menons rapidement au score. Nous gagnons le match 4½ à 3½. Pas vraiment de frayeurs de perdre le match malgré le score serré…

  • 1er échiquier : Jean-Pierre joue un Gambit Morra. Son adversaire n’arrive pas à bâtir un plan correct et est contraint à l’abandon au bout de 22 coups, juste avant le mat ! 1-0

  • 2ème échiquier : Pierre avec les noirs, est confronté à l’ouverture qu’il joue habituellement avec les blancs : 1. e4 e5 2. Fc4 ! Après une petite inquiétude dans le début de partie, il investi le camp de son adversaire qui se croit obliger de sacrifier du matériel pour une vaine attaque, 1-0 pour Pierre.

  • 3ème échiquier : Michel dans une Sicilienne Maroczy semble avoir l’avantage en milieu de partie, mais il se fait surprendre par une attaque éclair sur son roi. 0-1

  • 4ème échiquier : Marc, avec les noirs dans une partie bloqué n’arrive pas à obtenir du jeu sur l’aile roi, les blancs percent à l’aile dame. Marc est heureux d’échapper à un zeinot terrifiant en ne perdant que deux pions ! Hélas pour lui, la finale est perdante. Marc abandonne après 5h30 de jeu

  • 5ème échiquier : Philippe (Le Coz) étrenne son arrivée à Tour Blanche avec une victoire, son adversaire gaffant dans une position difficile à évaluer. 1-0

  • 6ème échiquier : Louis-René n’est pas attentif dans l’ouverture, il se retrouve gratifié de méchants pions doublés. Il attaque alors à « tout va » en sacrifiant (comme d’habitude) du matériel. La bizarrerie de cette partie est qu ‘aussi bien les blancs que les noirs sont contents de la nulle car ils pensent avoir échapper au pire ! ½-½

  • 7ème échiquier : Jean-Claude, dans une Est-Indienne Saemisch, tend un piège subtil (mais pas tout à fait correct) à son adversaire qui s’engouffre dedans, perdant un pièce pour deux pions. Jean-Claude maîtrise les soubresauts de son adversaire et gagne la finale. 1-0

  • 8ème échiquier : Calme début de partie sur l’échiquier de Philippe (Valsin). Ensuite, les deux joueurs se mettent à jouer « baroque » en enchaînant les coups bizarres et étranges. A ce petit jeu, Philippe est hélas le perdant. 0-1

Ronde 2 (Gagny 2 - 5 Tour Blanche)

Nous rencontrions Gagny, l’équipe la plus faible du groupe et qui semble déjà promise à la relégation en Nationale V. Il y avait une atmosphère de kermesse car juste à coté de la salle de jeu se tenait le bal des anciens du quartier avec un vrai orchestre et beaucoup beaucoup de bruit. Hormis ce capharnaüm sonore, ce fut un match sans histoire où nos quatre derniers échiquiers ont fait la différence. Victoire 5 à 2.Nous avions les Noirs aux échiquiers impairs.

  • 1er échiquier : Jean-Pierre affronte le début Orang-outang 1. b4, il se sort bien de l’ouverture, mais rate ensuite son adversaire en finale, partie nulle

  • 2ème échiquier : Pierre joue la Sicilienne comme il l’aime, c’est à dire bien fermée. Il pousse un méchant pion en h6 contre le roque ennemi puis il étrangle le roi noir sans coup férir. 1-0

  • 3ème échiquier : Michel se cherche toujours une ouverture avec les Noirs contre 1.d4, cette fois-ci il essaie la structure Vieille Indienne ! Il a beaucoup de mal à avoir du jeu, il se décide pour un (mauvais) sacrifice de qualité et ne peut résister à la pression des Blancs. Partie perdue

  • 4ème échiquier : Marc, contre une défense très passive, décide de fermer le jeu. Il obtient une position gagnante mais doit subir un terrible zeinot. Alors qu’il a une pièce en plus, il offre un mat en un coup ! Partie perdue.

  • 5ème échiquier : Philippe (Le Coz) joue avec beaucoup de patience. Il attend son heure qui arrive quand les Blancs commettent plusieurs imprécisions en zeinot. Il perce à l’aile dame et gagne la finale. 1-0 pour nous.

  • 6ème échiquier : Après un début de partie assez équilibré, l’adversaire de Dominique accumule les coups imprécis. Dominique gagne tranquillement une pièce et la partie. 1-0

  • 7ème échiquier : Jean-Claude joue lui aussi avec patience. Il grignote quelques bonnes cases, puis un pion, puis un deuxième. Il ne laisse pas l’ombre d’une chance à son adversaire en finale. 1-0

  • 8ème échiquier : Le début de partie de Philippe (Valsin) semble assez inquiétant car les Noirs jouent avec beaucoup d’activité. Philippe laisse passer l’orage, puis balaie son adversaire. 1-0

Ronde 3 (Tour Blanche 4 - 3 Noisy Le Grand II)

Aujourd’hui, nous avons la visite de l’équipe II de Noisy le Grand. Dans cette équipe, joue un de nos grands anciens : Albert Brogratchew. C’est avec beaucoup d’émotion que nous accueillons Albert qui a animé le club de Tour Blanche pendant 10 ans (1985-1995) faisant l’ouverture et la fermeture le samedi, et donnant les cours aux jeunes le mercredi, le pilier du club à l’époque !Le résultat du match fut toujours en notre faveur, quoique nous espérions mieux de la part de Michel au 3eme échiquier.Nous sommes toujours en tête de notre Poule avec 3 victoires en 3 matchs. Petit bémol, dans les trois premiers matchs de Nationale IV, nos 3eme et 4eme échiquiers n’ont engrangé qu’un demi-point sur six, il va falloir vous réveiller, les gars !

  • 1er échiquier : Avec les noirs, l’adversaire de Jean-Pierre fait une imprécision dans l’ouverture et se fait écraser rapidement. 1-0 pour nous

  • 2ème échiquier : Fort de ses 350 points Elo supplémentaires, Pierre commet un pêcher d’orgueil, il refuse les positions annulantes et se retrouve plus mal. Pour forcer le destin, il croque un pion maudit et ne s’en remettra pas… Partie perdue

  • 3ème échiquier : Michel joue une partie étincelante, il gagne une pièce, puis encore une qualité… Hélas, son embrayage cérébral commence sérieusement à patiner à la 5eme heure de jeu et il ne peut qu’annuler la finale avec une tour de plus !

  • 4ème échiquier : Avec les noirs, Marc a crû égaliser au sortir de l’ouverture, mais quelques imprécisions de sa part permettent à son solide adversaire de prendre l’avantage, puis de gagner en finale. Partie perdue

  • 5ème échiquier : Philippe (Le Coz) joue contre Albert Bogratchew, il est toujours mieux au cours de la partie et mate son adversaire avec Tour et Cavalier. 1-0

  • 6ème échiquier : Dans une partie égale, Jean-Claude s’emmêle les crayons et offre le gain à son adversaire. Partie perdue.

  • 7ème échiquier : Jean-Louis « zappe » son adversaire et lui prend la Dame au 10eme coup, couic ! 1-0

  • 8ème échiquier : Dominique est à son affaire, il peut donner libre cours à ses tendances maso. Il domine les cases noires puis il masse lentement son adversaire en accroissant son avantage. Le Noirs abandonnent au 50eme coup. 1-0 pour nous.

Ronde 4 (Lésigny 2 - 3 Tour Blanche)

Aujourd’hui, déplacement délicat à Lésigny qui aligne une équipe homogène avec, tout de même, des faiblesses aux deux derniers échiquiers. Nous avons le renfort de Michael Tesan suite au forfait de Philippe Valsin.

Le match tourne rapidement à notre avantage sur les deux derniers échiquiers, Michel a une pièce d’avance, et Jean-Claude a un pion de plus. Mais ça se gâte : Michel joue passivement, Dominique n’arrive pas à gagner, Jean-Pierre a des difficultés en milieu de partie, Marc est dans un zeinot effrayant dont on se doute qu’il s’en sortira mal.

Après 4 heures de jeu, le score est 2 à 2 et il reste 2 parties à terminer. Finalement tout s’arrange de justesse, Michael annule une finale avec un pion de moins et Michel arrache le point gagnant en finale de tours.

  • 1er échiquier : Jean-Pierre, avec les noirs, est mal tombé aujourd’hui. Son adversaire est très fort en théorie des ouvertures ! Jean-Pierre a rapidement un pion de moins. Il essaie alors de magouiller à plusieurs reprises, ce qui a pour unique effet d’accélérer sa défaite.

  • 2ème échiquier : Pierre joue son début favori, mais son adversaire rend coup pour coup. La partie est équilibrée. Les deux joueurs concluent une nulle, chacun semblant avoir une confiance très moyenne dans sa position. Qui a raison ?

  • 3ème échiquier : Michael joue une partie solide mais il rate un ou deux coups qui auraient pu lui donner l’avantage. Il se retrouve en finale avec un pion de moins. Son adversaire ne joue pas très précisément et Michael annule sans problème (mais pas sans inquiétude)

  • 4ème échiquier : Philippe joue en confiance, il prend progressivement l’avantage sur l’échiquier et à la pendule. Son adversaire tente un sacrifice sauvage (à la Louis-René !). La situation devient terriblement confuse. Tout s’arrête lorsque les noirs tombent au temps… Ouf ! Car la position de Philippe devenait compromise.

  • 5ème échiquier : Avec les noirs, Dominique joue sa Scandinave fétiche. Il égalise facilement. Hélas, il manque ensuite de prendre l’avantage à plusieurs reprises. Partie nulle finalement.

  • 6ème échiquier : Marc tombe sur un Gambit Letton. Il prend une heure pour jouer les 8 premiers coups, puis encore 40 minutes pour les 7 suivants ! Bref, au bout de 20 coups, la position est équilibrée mais il n’a plus que 5 minutes à la pendule. En manque de temps, il commet plusieurs imprécisions et abandonne.

  • 7ème échiquier : Marc tombe sur un Gambit Letton. Il prend une heure pour jouer les 8 premiers coups, puis encore 40 minutes pour les 7 suivants ! Bref, au bout de 20 coups, la position est équilibrée mais il n’a plus que 5 minutes à la pendule. En manque de temps, il commet plusieurs imprécisions et abandonne.

  • 8ème échiquier : Jean-Claude joue une partie comme il les aime. Un pion de plus dans l’ouverture, transition en finale, exploitation de l’avantage. Le tout avec calme et patience. Partie gagnée.

Ronde 5 (Tour Blanche 6 - 0 Aubervilliers)

Quelle incroyable victoire ! 6-0 contre l’un des favoris de la poule ! S’il est vrai qu’Aubervilliers présentait une équipe diminuée par l’absence de deux Elo 2000, il n’empêche que le combat était équilibré de l’échiquier n°1 à l’échiquier n°6. La rencontre fût pliée après deux heures et demi de jeu : Pierre, Louis-René et Michel avaient gagné, Jean-Pierre avait annulé et Philippe (Valsin) était gagnant. Le dernier à terminer en cinq heures et demi a été Dominique qui annula une finale de tours après avoir toujours eu une partie inférieure.

  • 1er échiquier : Jean-Pierre prend un léger avantage dans l’ouverture mais rate un coup qui lui donnait un clair avantage. Les chances s’équilibrent ensuite puis les deux joueurs concluent la nulle

  • 2ème échiquier : Malgré l’échange des dames, la partie de Pierre est complexe. Pierre prend graduellement l’avantage sur son adversaire qui gaffe finalement. Partie gagnée

  • 3ème échiquier : Au sortir de l’ouverture, Philippe (Le Coz) a un bon avantage de position [pion arriéré sur une colonne semi-ouverte, un classique]. Avantage qu’il concrétise ensuite. Partie gagnée.

  • 4ème échiquier : Dominique n’est pas très bien dans l’ouverture, puis ça se dégrade… On ne sait pas comment mais il évite de se faire écraser, puis il transpose dans une finale de tours inférieure qu’il réussit quand même à annuler.

  • 5ème échiquier : Louis-René (dit « pitbull ») gambite dans l’ouverture, puis il attaque, attaque et attaque encore. Son adversaire craque psychiquement sous la pression et gaffe. Partie gagnée

  • 6ème échiquier : On nous a changé Marc aujourd’hui. Pas de zeinot au bout de 20 coups, pas de partie gagnante finalement perdue, pas de regrets… Adieu les vieux démons qui l’ont habité en début d’année. Partie gagnée. Bravo Marc !

  • 7ème échiquier : Michel joue une ouverture moyennement précise, ce n’est pas grave car son adversaire est encore moins précis ! Michel prend l’avantage sur tout l’échiquier, la résistance cesse lorsque le roi adverse expire. Partie gagnée.

  • 8ème échiquier : Philippe (Valsin) joue une partie sérieuse contre un adversaire assez faible et obtient rapidement une partie gagnante.